UTILISER LES TIC AFIN DE COMBLER LE FOSSÉ EN MATIÈRE DE VULGARISATION AGRICOLE

Une approche pratique visant à établir un contact entre les agriculteurs et les nouvelles technologies de l’information est susceptible d’améliorer le secteur de la petite agriculture au Nigeria. Utiliser les TIC afin de cartographier les ressources terrestres et les marchés pourrait contribuer à résoudre certains des problèmes agricoles les plus urgents du pays, notamment la faible productivité et le peu de possibilités qu’ont les agriculteurs de vendre leurs produits à des prix décents. La géocartographie, utilisée dans le but d’identifier le potentiel agricole d’un terrain et savoir s’il convient à la production d’une culture spécifique et au bétail, peut être un outil puissant pour l’accroissement de la production agricole. La cartographie des marchés de différents produits pourrait aider les agriculteurs à décider où il est préférable pour eux de commercialiser leur production. Le même service pourrait fournir des informations sur les exigences qu’impose l’accès à certains marchés, en particulier d’exportation.

 Mobilisation du Service civil de la jeunesse (National Youth Service Corps)

Une base de données en ligne, avec le nom, le numéro de téléphone, le site Internet, les adresses e-mail et de contact de tous les centres de vulgarisation agricole constituerait un service utile, en particulier si elle s’accompagne de renseignements sur des groupes de discussion communautaires, des ONG, des organismes de crédit et des partenaires de développement. La communication entre ces groupes ouvrirait la porte à de nouvelles opportunités d’adopter des pratiques à haut rendement et innovantes et de mettre en contact les agriculteurs et les marchés.

Afin de mettre en place ce type de services, des changements doivent intervenir sur le plan politique. Le gouvernement local devra déployer encore plus d’efforts afin de garantir une offre d’infrastructures de TIC de base aux communautés. Une idée serait de former des partenariats avec des organisations privées afin de créer des centres de TIC dans les régions rurales. Étant donné que 65 % des Nigérians ont moins de 25 ans, les jeunes représentent une grande force de développement pour le secteur agricole du pays. On pourrait stimuler l’intérêt des jeunes pour le secteur en créant des clubs de jeunes agriculteurs dans les écoles secondaires. De son côté, le Service civil de la jeunesse (NYSC) – un programme obligatoire d’un an destiné aux diplômés du Nigeria – pourrait être un instrument utile afin d’encourager le développement des TIC dans les communautés rurales. Qui mieux que les jeunes membres éduqués du NYSC peut assurer la transmission des compétences et la formation dans le domaine des TIC ? Et quel meilleur cadeau offrir à la nouvelle génération d’agriculteurs ?

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Bienvenue sur AGRIGABON!

Ouvrez gratuitement un compte sur la plateforme AGRI-GABON pour obtenir un accès aisé à de nombreuses informations, produits et services :
• Des outils d’échanges et d’interaction ;
• Une tribune de visibilité au niveau national et international ;
• Une tribune d’exposition de vos produits et services ;
• Des conseils et un accompagnement pour soutenir votre développement ;
• Les cours des produits agricoles au quotidien sur les marches ;
• Les informations, actualités et tendances du secteur ;
• Les opportunités d’emploi et d’affaires ;
• Les prévisions météo sur votre région.

 

Réinitialiser le mot de passe
Comparer articles
  • Total (0)
Comparer